Mon quotidien de blogueur, entre passion et travail

Mon quotidien de blogueur, entre passion et travail

26 décembre 2017 20 Par Atome

Certains considèrent encore le blogging comme un passe-temps ou une activité intermédiaire. Ce n’est pas le cas pour moi, mon activité de blogueur me prend pratiquement tout mon temps. J’en ai 04 au total, parmi eux www.atomeblog.com, www.enfantdafrica.mondoblog.org, www.bloggingsessions.wordpress.com, mais je suis plus régulier sur mon blog de musique  www.voila-moi.com

Autour de moi, de nombreuses personnes me posent souvent des questions sur ce qu’est réellement le quotidien du blogueur que je suis. Je vais donc partager cela avec vous.

A vos marques ! Prêts ! Partez !

En effet, j’ai commencé le blogging en 2016 en faisant des analyses, en donnant des avis ou en abordant de nombreux sujets autour de la musique locale. Par ailleurs, je fais partie aussi  de la communauté Mondoblog RFI depuis 2016 avec mon blog enfantdafrica.mondoblog.org. Au début, c’était par passion et pas très récurrent, je voulais juste contribuer. Peu à peu, je suis devenu crédible et de plus en plus lu, ce qui a rendu l’activité plus passionnante. A tel point que j’en ai fini par faire une occupation quotidienne. Depuis, des gens me lisent tous les jours. J’ai alors constaté que je pouvais en  vivre. J’ai la crédibilité, j’ai l’audience, j’ai le marché, je suis sollicité. J’ai donc décidé, depuis un moment, de rendre mon activité plus professionnelle et d’entreprendre dans le secteur de la presse musicale, et en tant que web entrepreneur. Aussi vrai que se lancer dans ce domaine embryonnaire au Cameroun n’est pas évident, j’ai décidé de me donner les moyens de me développer.

Mon quotidien

Je suis un « veilleur ». Des dernières sorties musicales, observations, conférences, aux spectacles et discussions, je connais le milieu de la musique urbaine camerounaise, son histoire, ses acteurs. De plus j’ai l’avantage d’être moi-même rappeur. Quotidiennement, je collecte les informations des sorties via les groupes whatsapp, les réseaux sociaux ou par contact direct. Aussi, depuis quelques temps j’ai des contributeurs qui m’envoient des articles que je dois me charger d’éditer, ce qui n’est pas du tout facile.

Je m’organise

Lorsque je recense des sujets, je prends la peine de faire un planning de production étant donné que je publie en moyenne 2 articles par jour. Entre analyses, chroniques ou des articles promos pour lesquels je suis contacté… Je fais un calendrier selon le besoin et le résultat que je veux atteindre avec tel ou tel article. Chaque article visible doit toujours donner envie de consulter les autres articles. Mais puisque j’ai plusieurs blogs, il m’arrive de préparer certains articles des mois, voire des années avant. Comme la plupart des histoires qui sont sur ce blog.

J’écris tôt le matin et toute la journée

Chaque jour, c’est à 5h du matin que je fais mes rédactions. Il peut arriver que la veille, je commence à rédiger, ou bien je prends le temps d’y réfléchir afin de savoir comment aborder l’article. Tôt le matin j’ai mon PC, je me connecte et j’ouvre ma console d’écriture, puis je collecte et confectionne les éléments dont j’ai besoin (photos, vidéos, liens etc…). Ça prend parfois du temps. Puis, si je dois écrire au sujet d’une musique, j’ai mes appareils sonores de très bonne qualité qui me permettent d’apprécier le vrai rendu du son. De cela s’en suit une écriture minutieuse. La suite sera une relecture pour corriger les erreurs potentielles (parfois même après relecture il y’en a toujours qui m’échappent).  Puis s’en suit la publication. Ce travail s’étale jusqu’à 10h du matin et parfois à cette heure tous les articles ne sont pas encore achevés.

Publication sur le blog 

Les articles sont publiés durant la journée chacun à une heure précise, en général entre la matinée, le midi et l’après midi. Les premiers à recevoir mes articles sont mes abonnés sur le blog. Mais pour m’assurer d’être visible au maximum, je fais des publications sur les réseaux sociaux. Je fais jouer ma popularité et ma présence digitale. Je publie sur mon statut, sur mes  pages, dans les groupes Facebook, sur Twitter, linkedin, Google + et via Whatsapp (Listes de diffusion et les 150 groupes dans lesquels je suis). Cela étant fait, j’attends juste les  réactions autour de l’article, commentaires, débats, dont je serai notifié toute la journée, je réagirai à certains bien sûr.

En journée

Quotidiennement je suis partagé entre des rendez-vous, des conférences de presse, des invitations à des événements, des rendez-vous  de consultation pour certains entreprises locales.  J’ai récemment pris des bureaux pour recevoir mes rendez-vous et manager en lieu physique les rédacteurs avec lesquels je travaille. J’y suis 03 ou 04 jours par semaine selon les demandes.  Bien-sur à chaque moment libre je m’occupe de la gestion du blog.  Réponse aux mails, aux commentaires, collecte d’infos, réflexions ou même écriture. J’écris tout le temps, toujours avec mon ordinateur et mon carnet de notes. Mon portable est aussi un outil très essentiel car c’est grâce à lui que je gère les pages et groupes que j’administre. Toujours connecté H24. Mais il m’arrive très souvent d’être saturé de notifications, entre les groupes whatsapp, les pages , groupes et comptes sociaux que je gère. Sans oublier les mails et les multiples messages à gérer. De l’extérieur, on ne voit pas tout cela

Mes autres activités.

Comme vous devez vous doutez je ne blogue pas uniquement. En dehors de mes blogs, j’ai aussi mon entreprise Voila Moi Consulting via laquelle j’offre des services et prestations à plusieurs types de clients : artistes, agences, entreprises. Mon travail se situe entre relations médias, conseil,  développement stratégie de communication, social média management et bien d’autres. Tout dépend du client et ses besoins. Par ailleurs j’ai aussi mes propres projets, des formations comme les “Blogging sessions”. Bien sur ça prend énormément de temps, je travaille sans réel calcul du temps et j’évite de me mettre la pression car déjà trop saturé.

Les retours que j’ai de mon activité.

J’ai de nombreux lecteurs qui apprécient mes articles, des jeunes qui s’en inspirent et d’autres qui sont séduits par mon travail. Mais si certains apprécient mes articles, d’autres sont parfois frustrés par la critique, il m’arrive d’être insulté par certains artistes comme ce fut le cas avec Maalhox. D’autres les prennent plutôt positivement et n’hésitent pas à me remercier, faire des recommandations . Certains managers, promoteurs me contactent pour une discussion, des conférences, des couvertures d’événements, des insertions, une séance d’écoute.  Je suis aussi contacté pour divers projets. En 2017, mon entreprise a fait environ 05 millions de FCFA de chiffre d’affaire, mieux que certains salariés. Ce qui veut dire que c’est prometteur.

Ce dont je ne dois jamais manquer

Mon activité impose certaines dispositions. Peu importe l’endroit où je suis, je dois toujours avoir :

  • Mon ordinateur chargé et en bon état,
  • Une connexion internet stable et de bonne qualité (ce n’est pas facile au kamer)
  • Un portable sophistiqué avec une batterie durable.

Mes principes

  • Ne pas écrire pour plaire,
  • Ne pas écrire par haine,
  • Bloguer pour contribuer, pour partager, pour apporter

La journée d’un blogueur est courte et riche. J’aime ce que je fais et  je m’y adonne fermement. Mon ambition est faire de mon activité une de référence au Cameroun et en Afrique. Le blogging est un secteur qui a de l’avenir et j’y crois.